Et si c’était eux ?

portugal11535365i.jpg

Qualifiés par la petite porte, matchs amicaux décevants, Nani sur le flanc, Pepe a des cheveux… bref au Portugal, tout part en vrille mais c’est bien la Seleccao qui va la lever…O Copa bien sûr !

12 Juin 2000, Eindhoven, Philipstadion, Angleterre Portugal, 2-0, 21e minute, Figo vient de dépuceler la lucarne de David Seaman et le monde du foot ouvre les yeux sur l’une des nations qui va écrire l’histoire de cette décennie footballistique. Il était temps, le Portugal peut fermer le Livre de la Jungle, la panthère Noire Eusebio a trouvé sa relève. Elle se nomme Carvalho, Figo, Maniche, Rui Costa, Joao Pinto… Bref la classe ! Et pour soutenir tout ce beau monde, il faut y ajouter du briscard, du vrais « tugesh », du vicieux, de l’Abel Xavier, du Dorival, ou encore du Costinha. En gros le Portugal, c’est un savant mélange de génie et d’ouvriers, d’immigrés et dernièrement d’émigrants…. un beau roman au final toujours dramatique.

La fausse seleccao n’a peut-être pas le palmarès de la vraie mais a deux océans d’avance en ce qui concerne les larmes versées par l’aficion portuguesa… la main du Mogwai Abel Xavier en 2000, le syndrome Coréen partagé avec la France et l’Argentine, la déroute grecque en 2004 à la maison (et deux fois svp), et encore la France en 2006… Que manque t’il donc à cette équipe ? La transition au football moderne après avoir coupé la branche ouvrière pour y installer la maquinaria pesada (Ronaldo, Nani, Simao) avec du technicien surdoué (Moutinho, Deco, Veloso) s’est relativement bien passé mais ce que l’équipe a gagné en gomina, elle l’a surement perdu en expérience. Qu’importe, le côté vicelard fait place à la provoc’, CR9 en tête avec pour gardes du corps, les bûcherons Alves et Pepe qui n’ont rien à envier à la référence en la matière, le duo Ferdinand Terry.

A ce cocktail Molotov, la dernière trouvaille de la FPF est de naturaliser le canarinha Liedson, Bebeto du pauvre mais brésilien quand même. Apres l’Aigle des Acores Pauleta et le serre-tête de Nuno Gomes, O Levezinho (Le léger) a tout du bourreau des surfaces (156 buts en 273 matchs avec le Sporting). Le poussin carioca allié aux chicken wings madrilènes risque de pousser la chansonnette au moins jusqu’au 8e de finale face au voisin honni, l’Espagne. Abonné au absent lors des deux clasicos, Ronaldo a gardé ses passements de jambes et ses scuds pour les culés Puyol et Piqué en terres africaines.

L’Aguardiente est enfin arrivé à maturité, le Fado résonne sur les routes du mondial. Fini les concours de plongeons, le Portugal va torturer les ailes de son histoire (Angola, Mozambique), repiquer vers l’Afrique du Sud et enfin remporter sa première coupe du monde…au nez et à la barbe de San Iker. Après 10 ans de promesses, pourquoi ce serait toujours une fin de merde ?

Pour Docteur Soccer, Dejzon LaHässe

0 Réponses à “Et si c’était eux ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




I.R.B.Sougueur,Mouïmti |
saussey |
PYRENEES RUGBY SEVEN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | iDefis-Groupe Evolution +
| Amicale Lyonsaise de Footin...
| essai de présentation